Pierre de Vallombreuse, de témoin à acteur engagé.
Pierre de Vallombreuse, de témoin à acteur engagé.

Pierre de Vallombreuse, de témoin à acteur engagé.

 

hdr

 

 

Pierre de Vallombreuse est photographe, né à Bayonne le En 25 ans, il a constitué un fonds photographique unique (130 000photographies) sur 43 peuples autochtones dans le monde entier qui rend hommage à cette diversité culturelle et fait découvrir la réalité de ces peuples. (cf wikipedia) . Sur ces 43 peuples, seul deux concernent les peuples vivant également en Chine, le peuple Yis en 1995 et le peuple Moso en 2015. Celui sur les Akha en 1995, tournés en Thaïlande et en Birmanie est axé sur leurs persécutions et sur la revendication de leurs identités. Or ce   peuple vit également en Chine où sa situation est bien meilleure. Il réalise également un reportage sur les Tatars de Crimée, peuple vivant également en Chine qui ne pourrait pourtant être ainsi comparé.

 

 

 

 » Je ne suis pas un ethnologue, je raconte des histoires, je témoigne de la vie quotidienne. Je suis un reporter qui s’est spécialisé sur les peuples autochtones.  » https://www.revue-ballast.fr/pierre-de-vallombreuse-il-y-a-des-photographes-qui-ont-un-discours-neocolonialiste/ .

 

Une évolution vers le militantisme : Critique lucide, il ne peut qu’essayer d’aider ces peuples. Son talent et son intense travail a payé car les peuples en détresse on besoin de tel témoignages et s’en servent, hélas, les retombées attendues ne viendront peut-être jamais.

Pire encore,  il a constaté l’existence de manipulation de ces images et l’absence de solution a ces problèmes. Il déclare  » renoncer serait pire que tout, car eux, c’est nous  » dans son livre  » Itinéraires, Ed. La Martinière.

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :